Une rentrée historique pour les tpg

Imprimer

La mise en exploitation du centre de maintenance et dépôt d’En Chardon s’est parfaitement bien déroulée à la fin du mois d’août. Si ce changement n’a pas eu d’impact visible sur le réseau des Transports publics genevois (tpg), il s’agit pourtant bien d’une évolution majeure pour l’entreprise.

Il était 4h47 du matin le lundi 24 août 2020 lorsque j’ai vu le premier tramway en service sortir officiellement de notre nouveau dépôt d’En Chardon. Le véhicule a alors rejoint l’arrêt Nations, où se trouve le terminus de la ligne 15 des tpg. C’est-là que l’un de nos wattmans a démarré à 5h17, comme chaque matin de la semaine, sa première course au service de nos clients en direction de la Ville de Genève.

En cette heure matinale, une fierté légitime pouvait se lire sur le visage de mes collègues présents pour l’occasion à En Chardon. Ils saluaient toutes et tous la réalisation, démarrée il y a huit ans, d’un chantier aux dimensions colossales : 33'000 m2 de surface au sol pour 80'000 m2 de surface brute de plancher répartis sur trois niveaux. Nos clients, quant à eux, ne se sont aperçus de rien. Ce qui m’a conforté dans la conviction que tout s’était bien déroulé en ces premières heures d’exploitation. Quinze jours plus tard, ce premier bilan est confirmé : pas de réclamations en cascade. Nous disposons désormais d’un site opérationnel sur la rive droite du canton.

Si tous les métiers concernés - des collaborateurs chargés de la conduite aux responsables du centre de maintenance - avaient donné leur accord de principe, si toutes les précautions avaient été prises et si toutes les éventualités avaient été envisagées, il n’en demeurait pas moins une certaine d’appréhension. Un risque identifié et légitime qui nous a conduits à agir en deux temps. Nous avons donc démarré le 24 août par l’exploitation de 22 autobus et de 17 trams, ce qui correspond environ au quart des véhicules qui seront remisés à En Chardon à terme. Et nous travaillons depuis à la réalisation des derniers ajustements pour préparer le basculement complet des équipes et du reste de la flotte de véhicules.

Je peux affirmer, sans tomber dans l’exagération, que la mise en exploitation d’En Chardon est un moment historique à l’échelle de notre entreprise. Le dernier événement comparable remonte en effet à près de 30 ans. Le site d’en Chardon complète désormais nos centres du Bachet-de-Pesay et de la Jonction. Il augmente sensiblement notre capacité de remisage et nos surfaces de maintenance.

Le 26 octobre 2020, lors de la mise en exploitation complète d’En Chardon, 130 autobus et 45 tramways y seront rattachés. Cette configuration nous laisse une certaine marge de manœuvre. Elle nous permet, en effet, d’envisager sereinement l’arrivée de nouveaux tramways, dont une partie est déjà commandée. Ces véhicules seront destinés à assurer le développement du réseau à Bernex, Plan-les-Ouates, Saint-Julien-en-Genevois, Grand-Saconnex ou encore Ferney-Voltaire. Ainsi, je me réjouis que la croissance des tpg se poursuive pour permettre aux habitants de l’agglomération genevoise de bénéficier d’une mobilité aussi durable que fiable.

Les commentaires sont fermés.